Il faut  savoir que dans les quelques heures, ou quelques jours qui suivant ce geste, l’enfant montrera de l’irritabilité, des vomissements, refus du biberon, des convulsions ou plus gravement, une perte de conscience accompagnée d’un arrêt de la respiration qui entraînera le décès de l’enfant. Suite à ces symptômes les parents devront immédiatement emmener l’enfant à l’hôpital.

Des symptômes moins spécifiques : comme les vomissements, la pâleur, des malaises, un arrêt respiratoire ou cardiaque.

Ainsi que bien d’autres encore…

Plusieurs types de séquelles peuvent apparaître. Tout d’abord, des lésions (= blessure d’une partie de l’organisme) des muscles du cou, du rachis et de la moelle cervicale peuvent paraître car les muscles du cou ne sont pas encore bien formés, ce qui crée des lésions dans ses zones (Lésions osseuses, fracture des os).

Ensuite, des hémorragies et hématomes (= est une hémorragie de sang qui est formé suite à des chocs ou des coups) dans le cerveau peuvent apparaitre car ce dernier n’est pas totalement formé.

En outre, le risque de cécité (= déficience visuelle totale) est important, l’enfant peut devenir aveugle suite à ce traumatisme.

Des crises d’épilepsie (= maladie neuronale) peuvent survenir, juste après le traumatisme.

De plus, des troubles moteurs  qui peuvent se produire, ce qui va empêcher la capacité du mouvement de l’enfant, des troubles cognitifs peuvent aussi survenir, ce qui perturbera le processus psychique de l’enfant qui aboutit à la connaissance, comme la perception, à la pensée.

Enfin, des troubles comportementaux, qui  selon l’OMS « se caractérisent par un changement du mode de pensée, de l’humeur ou du comportement » peuvent y être liés.

! Il peut aussi entraîner la mort du nourrisson !

 

(Un autre examen dit « Fond d'œil »permet de rechercher des hémorragies rétiniennes présentes dans 80 % des situations)

 

Sans_titre_1