Les bébés Secoués

30 mars 2013

Qu'est ce qu'un bébé secoué ?

On parle du syndrome du bébé secoué en présence de lésions cérébrales prononcées, de handicaps physiques et mentaux irréversibles, voire décès d’un nourrisson suite à des secousses trop violentes.

Cela se produit le plus souvent chez un nourrisson de moins d’un an, et peut-être plus sérieux chez un bébé plus jeune. L’enfant ne tient pas encore sa tête car elle est trop lourde par rapport au reste de son corps.

Ce syndrome est grave, il est susceptible de laisser des séquelles importantes et définitives sur l’enfant.

Un suivi médical de l’enfant est nécessaire avant de prononcer un diagnostic final.

º On recense 180 à 240 cas en France par an (chiffre qui varie selon les études)

Il faut savoir qu’une secousse dure entre 5 et 20 secondes. De plus, la vitesse peut aller jusqu’à 120 km/h comme sur l’autoroute.

L’auteur du secouement est généralement le papa (ou le beau-père de l’enfant) ainsi que la personne en garde de l’enfant (nourrice). Ces gestes sont souvent effectuer par une personne de moins de 25 ans. L’enfant peut-être un garçon, un prématuré, ou issu d’une grossesse multiple.

 

Posté par Andrea Adeline à 14:34 - Commentaires [2] - Permalien [#]


Pourquoi un bébé est-il secoué ?

Un bébé peut-être secoué pour plusieurs raisons, mais deux sont plus fréquentes.

Première raison, lors d’un jeu  avec l’enfant, l’adulte peut provoquer inconsciemment « le geste de l’ascenseur » c’est-à-dire l’enfant monte et descend en l’air, sa tête est lourde, de plus, les muscles de sa nuque sont trop faibles pour soutenir sa tête, cette dernière sera projetée d’avant en arrière lors de la secousse. L’encéphale est donc écrasé contre la boîte crânienne (parois osseuses) ce qui provoque un cisaillement des vaisseaux qui l'entoure. L’adulte pense juste à jouer avec son enfant, mais ces gestes peuvent être maladroits.

Deuxième raison, lorsque les parents rentrent du travail, qu’ils sont épuisés, et que le bébé pleure, certains parents dans un geste d’incompréhension ou d’exaspération peuvent être énervés et, « secouer violemment » l’enfant, ce qui d’une part intensifiera et ne calmera pas les pleurs, mais qui de plus, provoquera de grave conséquence. 

Sans_titre_3

Posté par Andrea Adeline à 14:40 - Commentaires [1] - Permalien [#]

Les séquelles suites au secouement de l'enfant

Il faut  savoir que dans les quelques heures, ou quelques jours qui suivant ce geste, l’enfant montrera de l’irritabilité, des vomissements, refus du biberon, des convulsions ou plus gravement, une perte de conscience accompagnée d’un arrêt de la respiration qui entraînera le décès de l’enfant. Suite à ces symptômes les parents devront immédiatement emmener l’enfant à l’hôpital.

Des symptômes moins spécifiques : comme les vomissements, la pâleur, des malaises, un arrêt respiratoire ou cardiaque.

Ainsi que bien d’autres encore…

Plusieurs types de séquelles peuvent apparaître. Tout d’abord, des lésions (= blessure d’une partie de l’organisme) des muscles du cou, du rachis et de la moelle cervicale peuvent paraître car les muscles du cou ne sont pas encore bien formés, ce qui crée des lésions dans ses zones (Lésions osseuses, fracture des os).

Ensuite, des hémorragies et hématomes (= est une hémorragie de sang qui est formé suite à des chocs ou des coups) dans le cerveau peuvent apparaitre car ce dernier n’est pas totalement formé.

En outre, le risque de cécité (= déficience visuelle totale) est important, l’enfant peut devenir aveugle suite à ce traumatisme.

Des crises d’épilepsie (= maladie neuronale) peuvent survenir, juste après le traumatisme.

De plus, des troubles moteurs  qui peuvent se produire, ce qui va empêcher la capacité du mouvement de l’enfant, des troubles cognitifs peuvent aussi survenir, ce qui perturbera le processus psychique de l’enfant qui aboutit à la connaissance, comme la perception, à la pensée.

Enfin, des troubles comportementaux, qui  selon l’OMS « se caractérisent par un changement du mode de pensée, de l’humeur ou du comportement » peuvent y être liés.

! Il peut aussi entraîner la mort du nourrisson !

 

(Un autre examen dit « Fond d'œil »permet de rechercher des hémorragies rétiniennes présentes dans 80 % des situations)

 

Sans_titre_1

 

 

Posté par Andrea Adeline à 14:47 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Les traitements que devra suivre l'enfant pendant les premières années de sa vie

Les traitements sont suivis pendant les premières années de leur vies, cela peut aller jusqu’à l’entrée au CP (6-7 ans) voir plus, dans les cas les plus critiques. Plusieurs professionnels et méthodes peuvent rééduquer les enfants en fonction de leurs séquelles, c’est-à-dire des ergothérapeutes, des psychomotriciens, des orthophonistes, des pédiatres, neuropsychologie …

Suivant les séquelles de l’enfant, un traitement lui sera bénéfique.

L’orthophoniste aidera l’enfant pour les troubles du langage, dans les troubles cognitifs, cela lui permettra d’éviter au maximum un échec scolaire de par la stimulation de l’orthophoniste face au lettre, au nombre, au jeu, repère visuelle sur la feuille (un coin de la feuille).

Les ergothérapeutes aideront pour les séquelles motrices, ils contribuer au maintien physique de l’enfant sur le cheval, ce qui peut faciliter le maintien au quotidien de l’enfant.

Les psychomotriciens favoriseront le travail sur les membres supérieur, coordination du regard sur les mains, avec des gestes précis, travail avec l’espace de la pièce, monté, descendre …

Le pédiatre pourra suivre et soigner l’enfant, et donner des conseils pour améliorer le traitement de l’enfant.

Les ophtalmologues feront de leur mieux pour aider les bébés mais dans la plupart des cas, l’enfant sera aveugle, donc le traitement sera limité.

Tous ses professionnels s’entraident pour améliorer l’état de santé de l’enfant après ce choc. 

Posté par Andrea Adeline à 14:48 - Commentaires [0] - Permalien [#]

En ce qui concerne la loi

Un médecin fait  alors une procédure à la protection de l’enfance (annexe), c’est-à-dire une fiche transmettant une information préoccupante sur l’enfant, c’est comme cela qu’on peut découvrir qu’un enfant a été secoué (ou autre maltraitance), c’est alors que l’enfant sera placé en foyer, ou à hôpital.

Attention : Les parents ne sont pas forcément mis au courant de la procédure pour veiller à ne pas mettre l’enfant en danger !

Aucune loi n’est écrite sur les bébés secoués, mais des lois sont faites contre la maltraitance sur les enfants. De plus, les bébés secoués sont considérés comme un acte de violence sur mineurs de moins de quinze ans.

Il faut savoir, qu’une enquête s’ouvre après la transmission du médecin de la fiche préoccupante sur l’enfant, tout d’abord, un signalement administratif qui se fait auprès du Président du Conseil Général, ce qui entamera une enquête approfondie. Puis, un signalement judiciaire adressé au Procureur de la République qui demandera une enquête de police ou de gendarmerie. Ce qui donnera suite à un procès contre les parents, ou une nounou … 

Nous avons trouvé aucune personne capable de nous répondre pour savoir si des lois existent pour les bébés qui sont secoués. 

Posté par Andrea Adeline à 14:52 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Le cerveau

Voici le cerveau normal d’un bébé

 

Pour pouvoir avoir cette image, il faut utiliser un examen, communément appelé IRM mais aussi Imagerie par Résonance Magnétique. Cet examen est fondé sur les modifications du comportement des noyaux des atomes qui sont soumis à un champ magnétique intense. Il faut savoir que grâce à cette technique, on a pu voir que ce bébé était en bonne santé. 

 

123

Voici le cerveau d’un bébé secoué, grâce à cet examen nous remarquons que ce bébé a été secoué. Cette image est frappante lorsque l’on note la différence avec le cerveau d’un bébé normal. 

125

 

Posté par Andrea Adeline à 15:46 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Prévention

Les parents sont mal informés sur le traumatisme des bébés secoués. Une brochure a été réalisée dans le but de prévenir les risques liés au secouement. De plus, dans les maternités, seuls un dépliant (annexe) et une affiche, informe les parents des risques encourus. Peu de personne ont entendu parler de ce traumatisme qui peut mettre en danger la vie de leur enfant ainsi que leur future vie.

En ce qui concerne les brochures, 100 000 ont été distribués, et concernant les affiches,  9 000 ont été distribués gratuitement depuis 2003 sur le territoire national. L’UNDEE a élaboré une compagne de publicité sur ce syndrome avec la vente d’un dvd (4000 exemplaires bilingues sont sortis en Janvier 2007). 

 

Il y a un gros manque de prévention sur ce syndrome en France alors qu'il est important d'informer les parents sur la future vie que leur enfant pourrai mener s'il est secoué !!!!! 

Sans_titre_2

Posté par Andrea Adeline à 15:47 - Commentaires [2] - Permalien [#]

Les dessins pour la campagne de prévention

45

159 

Posté par Andrea Adeline à 15:47 - Commentaires [0] - Permalien [#]